C
C
Le Jourdain

<

EMILE Alain Pierre

Chevalier de la Légion d'Honneur

Ex membre du CESE

Consultant

Site Cléomène, bienvenue

Réflexions

 

IL

       

         Nous constatons l'existence de la matière dans notre environnement et nous savons qu'elle ne cesse d'évoluer chimiquement depuis l'explosion initiale.

         Plaçons-nous, à présent, juste avant le big-bang. Que percevons-nous ? Rien de ce que nous connaissons : le néant apparent. Par définition, le néant c'est le non-être, ce qui n'existe pas. Comment alors ce qui n'est pas pourrait-il être à l'origine d'une création, d'une existence ?

         Si nous pouvons dire ou écrire néant, c'est bien qu'en réalité il représente quelque chose, sinon nous ne pourrions le nommer ni même le penser.
         Nous en arrivons, alors, à considérer l'idée que s'il y a un "après", il y a forcément un "avant", qui n'est ni de la matière, ni de l'existence.  Cet avant n'étant ni de l'espace ni du temps, puisqu'il n'y a pas encore la matière pour le définir, est quelque chose d'illimité, d'indéfini, d'où surgit pourtant l'univers matériel. Nous pouvons alors qualifier simplement cet avant en disant qu'il est Producteur, il est du produit en puissance non encore matérialisé. Qui dit Producteur avant le big-bang, c'est à dire hors de l'espace et du temps, induit l'idée d'éternité. Cela me conduit à énoncer ce que je considère comme une réalité fondamentale de la Vie : il y a toujours eu, il y a sans cesse et il y aura constamment un Etat Créateur capable de s'exprimer toujours et partout à la fois tel que la théorie du Big-bang nous incite à le penser. L'univers matériel, tel qu'il s'est constitué durant ces milliards d'années, en est une manifestation avec sa forme spécifique (galaxies, étoiles, planètes...).
         Tout ce qui existe est issu de cet Etat Créateur et si nous pouvons dire qu'Il a produit le monde de la matière, qu'Il l'a fait exister, cela implique qu'Il en est l'origine et la cause : une cause agissante qui témoigne d'un principe éternel, infini, unique, en création permanente. Ainsi, il affirme sa fonction, sa raison d'être qui est de produire à partir de Lui-même, de se produire Lui-même. Il est sa propre cause et son propre but. Il est en tout et tout ce qui existe est en Lui.

 

Dieu

 

    LA POSSESSION PARFAITE,TOTALE ET SIMULTANEE, D'UNE VIE SANS TERME(Boece)

 

...............................

   

     « C’est le faible écho, d’une faible voix, jamais exprimé en mots, jamais traduit en catégories de l’entendement, ineffable et mystérieux,  aussi ineffable et mystérieux que la gloire qui emplit le monde entier. Etouffé assourdi, il s’enveloppe de silence, mais c’est comme si toutes les choses étaient l’écho figé de cette question : Ou es-tu ?

Abraham Heschell  ‘Dieu en quête de l’homme’

 

Le Messie

 

La figure du serviteur (Jésus) n’est pas que prophétique, elle est aussi royale (Dieu) et sacerdotale (nouveau Melchisedek).

Elle invite à dépasser «  L’écart insurmontable » entre deux types opposés de messianisme. La pleine dimension de Jésus comme Messie crucifié et ressuscité ne saurait passer sous silence que ce même prédicateur itinérant, homme parmi les hommes, est aussi le Verbe de Dieu  « Sans confusion ni séparation » il est  la parole dans laquelle – et pas seulement par laquelle (Jean 1) - le monde a été créé et subsiste, cerné par le chaos, dans les douleurs de l’enfantement, (Romains 8. 22) confié a nos soins. Il est la Parole prophétique reprise à sa source et qui, loin de prendre ses distances par rapport a la loi et son exigence de justice envers Dieu et entre les hommes l’accomplit par excès dans l’agapè qui inclut nos ennemis.